burnout épuisement professionnel de l'assistante maternelle

L’épuisement professionnel de l’assistante maternelle

L’épuisement professionnel de l’assistante maternelle

Être assistante maternelle implique de travailler durant de longues heures et parfois de manière très répétitives.
Et quelque soit l’âge des enfants qui sont gardés l’assistante maternelle doit souvent faire preuve de patience tout au long de ses journées de travail.

Ça peut être un bébé qui pleure sans s’arrêter, un autre petit qui demande beaucoup d’attention ou encore un plus grand qui a du mal à jouer seul, bref l’épuisement de l’assistante maternelle n’est jamais bien loin !
Cependant, tout cela a un prix, notamment en matière de stress qu’il soit physique ou psychologique.

Finalement, l’assistante maternelle doit rendre des comptes à deux personnes : elle doit à la fois répondre aux exigences des parents mais également à ceux des enfants.
L’épuisement professionnel de l’assistante maternelle, dont on ne parle pas beaucoup, est pourtant bien plus présent qu’on ne le pense.

Une assistante maternelle peut comme n’importe quelle personne investi dans son travail souffrir d’un burn-out.

Assmat : Inscrivez-vous

Qu’est-ce qu’une assistante maternelle ?

L’assistante maternelle (ou l’assistant maternel) est une professionnelle de la garde d’enfant, grâce à une formation en petite enfance soumise à agrément de son département.
Elle accueille jusqu’à 4 enfants maximum (de moins de 6 ans en général) à son propre domicile équipé ou dans une MAM (Maison d’Assistant(e)s Maternel(le)s)

Mais qu’est-ce que l’épuisement professionnel  de l’assistante maternelle ?

L’épuisement professionnel (ou le burn out), chez l’assistante maternelle est la conséquence d’une fatigue tant physique qu’émotionnelle.
Cela est généralement dû à un engagement personnel et professionnel intense dans ses tâches quotidiennes.
L’épuisement de l’assistante maternelle, peut donc être à l’origine de plusieurs affections physiques et psychologiques.
L’isolement, le mépris de soi ou encore la fatigue chronique sont des symptômes révélateurs d’un burn out chez l’assistante maternelle.

Voici donc 14 raisons qui expliquent l’épuisement de l’assistante maternelle.

Cela s’adresse aussi bien aux parents qui emploient une assistante maternelle, qu’aux assistantes maternelles elles même.

1. Les tâches ultra-répétitives

Dans la partie fatigue physique, on peut parler des tâches trop répétitives chez l’assistante maternelle.
Laver les biberons, changer les couches, mettre au lit sont des gestes que répètent souvent machinalement une assistante maternelle.
Mais mis bout à bout, durant une semaine, selon le nombre d’enfant c’est l’équivalent d’un travail à la chaine.
D’ailleurs nombreuses sont les assistantes maternelles à souffrir de tendinites !

2. Les sollicitations physiques…

Se baisser pour porter les enfants, les relever quand ils apprenant à marcher ou ramasser régulièrement les jouets lancés ou tombés au sol…Ces gestes qui peuvent paraitre anodins mais les lombaires s’en souviennent toujours.

3. …et les sollicitations morales

Quand les enfants pleurent très régulièrement, quand ils veulent souvent être portés dans les bras ou font régulièrement des caprices, c’est toujours le moral de l’assistante maternelle qui subit.

“J’ai du porter une petite de 9 mois qui pesait 10,7kg, 9 heures par jours, car elle ne se calmait que comme ça, elle avait cette habitude de ses parents qui la gardait en permanence contre eux. J’ai fini par démissionner !
Résultat : un lumbago au bout de quelques semaines.”
Nadine, assistante maternelle depuis 9 ans

Mais d’autres faits moins visibles peuvent créer un burn out chez la nounou : les cris ou les bruits de jouets qui tombent par exemple.

4. Les retards des parents-employeurs à l’arrivée…

Les parents qui arrivent régulièrement en retard le matin, même s’il n’en ont pas consciences, crées chez l’assistante maternelle un état d’exaspération quotidien.

5. …et les retards au départ

Il en va de même pour les parents-employeurs qui viennent chercher leur enfant en retard le soir.
En dehors de la garde d’enfant, l’assistante maternelle a aussi une vie privée.
Les retards lorsqu’ils sont réguliers ne font qu’augmenter inutilement son stress.

Mes p-e* prennent souvent l’habitude de venir chercher leurs enfant 10 à 15 min en retard. Ils ne s’excusent à peu près jamais !
Je n’ose pas aborder le sujet avec eux, de peur de les vexer, le problème c’est que je dois aller chercher mes enfants à l’école juste après !
Chloé, assmat depuis 2 ans.

6. Le paiement du salaire de l’assistante maternelle

Généralement il est indiqué sur le contrat de travail la date à laquelle le parent-employeur doit verser le salaire mensuel de l’assistante maternelle.
Mais trop souvent, des parents-employeurs ne respectent pas du tout ce délai et payent en retard.
Un retard même d’un jour ou deux peut poser de lourdes difficultés à l’assistante maternelle.
Mais le plus grave, c’est lorsque l’on voit certains parents-employeurs s’empresser de faire leurs déclarations auprès de pajemploi AVANT le versement du salaire…afin d’obtenir le versement des aides sociales !
Attention, des retards de paiements répétés peuvent donner lieu à une rupture du contrat aux torts exclusifs de l’employeur.

7. Les congés et du repos non planifiés

Lorsqu’un parent employeur souhaite programmer une absence, il est nécessaire qu’il s’y prenne d’avance.
Quand c’est désirée, on ne programme pas une absence -même payée- à la dernière minute !

8. On peut s’adapter…mais pas trop non plus

Demander à une assistante maternelle d’être flexible c’est une chose, mais on ne peut pas tout lui demander.
Par exemple, une assistante maternelle n’a pas d’obligation d’accepter de travailler le jour de noël ou encore d’aider les enfants qu’elle garde à apprendre l’anglais ou à jouer au piano.

Elle n’a également aucune obligation de dépanner un parent qui aurait besoin d’une garde ponctuelle.

Faites plutôt appel à une baby sitter pour ça.

9. Ne pas accorder d’arrangement sur les horaires

Une assistante maternelle doit souvent jongler entre sa vie de famille et sa vie professionnelle, tout ça au même endroit, lorsqu’elle exerce à domicile.
Comme n’importe qu’elle personne qui travaille, l’assistante maternelle peut avoir besoin de repos dans la semaine.
Garder des enfants empiète donc sur sa vie familiale quotidiennement, elle n’est donc pas la seule impactée par le stress et les aléas de son métier.

Alors, un peu de flexibilité de la part des parents, n’est pas non plus de refus.

10. Des enfants zen = une assistante maternelle zen

Ça c’est la partie qui fâche, car on ne sait pas toujours comment en parler aux parents-employeurs.
Lorsqu’un enfant est difficile, c’est la journée de travail entière de l’assmat qui peut être un véritable calvaire.

“Une maman (dont le fils pleurait tout le temps et sans jamais s’arrêter) voulait que je lui tienne le pouce toute la journée pour le forcer à téter, sauf que j’avais deux autres enfants qui avaient besoins également de mon attention.”
Jocelyne, assmat depuis 22 ans.

11. Manquer de confiance en l’assistante maternelle

Inutile d’appeler l’assistante-maternelle ou de lui envoyer des sms à longueur de journée…elle connait son métier, elle a été formée pour.
D’ailleurs quand on choisi une assmat c’est qu’on a décidé de lui faire confiance, mettre en doute son professionnalisme est donc contre productif.
Le manque de confiance qu’on lui accorde, c’est potentiellement la rabaisser.

De plus le compte rendu doit être fait au moment de la transmission, les parents doivent donc arriver 5 à 10 min avant l’heure de fin de garde.

12. Le manque de communication

Comme dans toute relation, il y a besoin de communication et d’échanges mutuels.
Lorsqu’il manque par exemple des couches dans le sac à langer ou encore les petits pots pour les prochains jours, il peut être très exaspérant pour l’assistante maternelle d’avoir à réclamer cela plusieurs fois…à plusieurs parents.
Autre exemple, lors de la transmission, il est également important d’informer l’assmat de qui c’est passé durant le weekend (enfant malade par exemple…)

13. Le respect de l’intimité de l’assistante maternelle

La plupart des assistantes maternelles aménagent leur domicile pour l’accueil des enfants. Elles travaillent chez elles, il faut donc que le parents-employeurs respectent son intimité…et donc celle de la famille toute entière.

14. L’assistante maternelle apprécie les petites attentions

Sans une personne pour garder leur enfant, beaucoup de parents ne pourraient tout simplement pas aller au travail pour gagner leur vie.
Alors même si elle est payée, quelques marques de gratitudes sont toujours les bienvenue.
Un cadeau de noël, à un anniversaire, ou à la fête des mères par exemple ne seront jamais de refus !

 

On a envie d’ajouter un petit truc en plus, le respect, beaucoup sous-estiment le travaille d’une assistante-maternelle.

Elles font un travail honorable que beaucoup d’entre nous n’arriveraient pas à faire, alors non seulement on leur dit merci, mais on dit également : respect !

Retrouvez notre article : 11 choses que vous devriez savoir sur les assistantes maternelles

*p-e = parent-employeur

Laisser un commentaire