mauvais parents employeurs

Comment éviter les mauvais parents-employeurs ?

Eviter les mauvais parents employeurs

Peur des parents mauvais payeurs ou encore des retardataires, les assistants maternels cherchent à éviter les mauvais parents employeurs.
Entre manque de respect et incivilité quotidienne, les assistants maternels doivent trop souvent subir les mauvais comportement de certains parents employeurs.
D’ailleurs certaines de ces incivilités créées souvent le burn out de l’assistant maternel
Nous avons donc décidé de vous donner quelques conseils afin détecter les mauvais parents employeurs.

Comment détecter les mauvais parents employeurs ?

Dans une relation (quelle qu’elle soit), on parle souvent de la première impression. Il faut donc être attentif dès le départ à celle-ci.
Que ce soit par téléphone ou lors d’un entretient fiez vous à votre instinct et à votre ressentit.

Le futur mauvais parent employeur est en retard dès le premier rendez-vous et ne présente pas d’excuse.

Pour un rendez-vous téléphonique ou lors du premier entretien, le parent présente (déjà) des signes de retards ?
Montrez vous vigilant sur le point suivant :

  • Le(s) parent(s) présente(nt)-il(s) des excuses ou un motif pour son retard ?

Un retard peut arriver, mais présenter une excuse c’est surtout une preuve de politesse (basique) envers l’assistant maternel.
On peut d’ores et déjà imaginer des retards sans excuses du futur parent employeur en début et en fin de journée.

Le mauvais parent employeur est très à l’aise en arrivant chez vous

Il arrive, vous salut, puis s’installe dans votre canapé avant même que vous ne l’y invitiez.
Autres situations : il arrive chewing-gum à la bouche, scrute les effets personnels présents (vos photos de familles par exemple) ou commence déjà à vous tutoyer ?
Cette fois il s’agit d’un manque de politesse évident, mais également d’un manque de respect envers vous.

Un assistant maternel reçoit les parents (employeurs) à son domicile…qui est également son lieu de travail, le futur parent employeur doit donc avoir une attitude professionnelle.

Le mauvais parent employeur, veut négocier le “tarif”

Lorsque le parent a dans l’idée de faire baisser le “tarif” à tout prix, on peut se dire que ça n’est pas bon signe.

Évidement, ce n’est pas toujours le cas, mais d’expérience, on ne peut que vous conseiller de vous méfier.
Car versement de salaires irréguliers ou avenant(s) pour diminuer les heures de gardes sont très souvent ce qui arrive ensuite.

Le mauvais parent employeur, veut vous imposer son rythme

Que vous ayez un agrément pour 1 ou 4, le futur mauvais parent-employeur veut que vous suiviez absolument le rythme qu’il a prédéfinie uniquement pour son enfant.
Les siestes sont à telles heures, les rituels sont ceux là, les promenades ne sont pas autorisés et les activités au ram non plus…
Si vous avez déjà un rythme avec les autres enfants, vous ne pouvez clairement pas tout réadapter uniquement pour un nouvel enfant.
Les heures des siestes, des sorties ou des activités ne peuvent pas être différentes pour chaque enfant…cela ne serait durable ni pour vous, ni pour les enfants.
détecter mauvais parents employeurs
Mais encore…
En dehors, de tout cela, observez le comportement des parents avec leur enfants.

Par exemple :
Bébé pleure : Comment les parents réussissent-ils à le calmer ?
Il faut changer bébé : Les parents acceptent-ils que vous le changiez ? Vous observent-ils ?
L’enfant se met en colère : comment réagissent les parents ?

Soyons clair, il y a autant de mauvais parents employeurs, qu’il y a de mauvais professionnels de la garde d’enfants.
Il n’y a aucune science exacte qui permette d’éviter un futur mauvais parent-employeur.
D’autant plus qu’une relation idéale, peut parfois changer à cause d’un petit détail…fâcheux.
Mais pour trouver chaussure à son pied dans la recherche de garde d’enfant, il faut être donc très regardant sur beaucoup de petits détails.

Laisser un commentaire