votre enfant triste

Ne dites Jamais ces 8 phrases à vos enfants

Dans une famille, quelque soit sa constitution, les enfants n’ont principalement en repère que leur(s) parent(s).
Ce sont donc nos parents qui nous permettent de démarrer dans la vie, ils sont la base de notre personnalité, ils posent les fondations de qui nous serons.
Dès notre plus jeune âge, c’est vers nos parents que nous nous tournons au moindre petit besoin.
Cette relation de “besoin” et de confiance, oblige les parents à avoir certaines responsabilités, notamment les responsabilités “verbales”.
Certains propos, certaines expressions, certaines phrases peuvent parfois blesser les enfants et leur nuire plus gravement que ce que l’on pourrait croire.
Sans penser à mal, des parents font parfois preuve de méchanceté, voir de violence verbale.

Mais, rien n’est perdu, si vous voulez mieux faire voici donc 8 phrases à ne pas dire à vos enfants.

1. Les grands garçons (ou filles) n’ont pas peur

Votre enfant, peut avoir diverses peurs, il peut s’agir d’une araignée, d’un papillon ou tout simplement de parler fort devant les autres…bref une peur et une peur ! Et il ne sait surement pas comment passer au dessus.

Croyez-vous sincèrement que votre enfant aura moins peur en lui disant de ne pas avoir peur ??

via GIPHY

Lorsque votre enfant est effrayé, en vous en informant de sa peur, il cherche à ce que vous le protégiez : il vous fait confiance, il compte sur vous.

Plutôt que de l’accabler, vous devriez plutôt l’aider à vaincre cette peur : “c’est normal d’avoir peur, moi aussi j’ai parfois peur, voici une technique qui t’aideras à aller mieux…”

2. Tu me déçois

Cette phrase est souvent en lien avec des difficultés de votre enfant.

Qu’elles soient scolaires ou extras-scolaires, les difficultés de votre enfants, ne doivent pas recevoir en retour votre frustration !

Lorsque votre enfant fait quelque chose de mal, ou lorsqu’il a du mal avec une tâche, il est préférable de l’accompagner vers la réussite, plutôt que de l’enfoncer de remarques non constructives.

Soyez plutôt à l’écoute de ses besoins : “Viens avec moi, discutons de ce qui ne va pas”, “Ton travail n’était très bien fait, comment est-ce que je pourrais t’aider à mieux faire ?”

3. Arrête de pleurer

Pleurer est une manière pour votre enfant d’exprimer ses émotions : les enfants ne savent parfois exprimer leurs émotions que de cette manière, sans pouvoir les contrôler.

votre enfant triste pleure

Inutile donc de lui demander d’arrêter de pleurer, vous risquez de lui apprendre qu’avoir des émotions est mal et il apprendra à ne plus en avoir du tout !

Encore une fois soyez plutôt à son écoute : “Dis-moi ce qui te rend triste” , “c’est normal de pleurer, tu as fais une bêtise, ce n’était pas bien, c’est pour cela que tu t’es fais gronder”

4. Tu n’es pas assez bien (ou pas assez fort)

C’est le genre de phrase qui vous marque durant l’enfance.

Vous pensez booster les compétences et capacités de votre enfant en lui disant ça ? Vous avez tout faux !

Rappelez vous que vous êtes la personne en laquelle il a le plus confiance au monde : cette phrase ne peut être que blessante, voir humiliante pour votre enfant.

Confirmez lui qu’il a raison d’avoir confiance en vous et encouragez le à aller de l’avant : “Tu es vraiment fort (vraiment bien), mais ensemble on pourra faire encore mieux”

5. Tu es un méchant (mauvais) garçon (ou fille)

Votre enfant a fait une bêtise et vous voulez qu’il comprenne que vous êtes en colère et que ce qu’il a fait est mal, c’est normal.

votre enfant triste boude

Mais plutôt que lui faire comprendre que c’est lui qui est mauvais, guidez sa compréhension du problème sur sa mauvaise action, son mauvais comportement.

Ce n’est pas votre enfant qui est mauvais, c’est ce qu’il a fait.

“Ce que tu as fais était mal”, “Ce n’est pas gentil de faire ça…”

6. Je fais tous pour toi et toi…

Votre rôle de parent est à la base de tout faire pour votre enfant, il ne vous doit rien en retour.

Votre enfant n’a pas choisi de naitre, il n’a pas choisi d’être votre enfant, alors pourquoi lui reprocher de tout faire pour lui ?

Cette phrase est donc à bannir définitivement de votre langage et si vous l’avez déjà dit, à ne plus JAMAIS énoncer cette phrase à votre enfant.

7. Tu ne vaux rien

Clairement, dire cette phrase à votre enfant tient presqu’uniquement de la méchanceté.

Lui faire comprendre que la personne pour laquelle il compte le plus, ne croit pas en lui, est une manière de détruire violemment son estime en lui-même.

A quel moment est-il possible de penser que cette phrase aura un effet positif ?

8. Tu es gros (grosse)

La société actuelle, déjà pleine de normes en tous genre, ne doit pas rendre la vie de votre enfant très facile.

Si vous avez un enfant gros (ou maigre ou autre d’ailleurs), il doit déjà s’en prendre pas mal à l’école par les autres enfant ou à l’extérieur en général avec le regard des autres.

Bref, il se sent certainement déjà catalogué dans telle ou telle case…lorsqu’il est avec vous, il devrait donc se sentir rassuré et en sécurité.

Alors, lui faire ce type de remarque, ne pourra qu’engendrer chez lui des troubles divers et variés (alimentaires notamment).

Si par exemple votre enfant est un peu gros, et que son poids vous parait “grave”, proposez lui de participer à des activités physiques avec vous.

“Je vais faire une promenade, tu viens ?”, “Viens on va jouer au ballon”, “Qui est le plus rapide pour courir jusqu’à tel ou tel endroit ?”, “Tu veux essayer la marche rapide avec moi ?”

Il est rare que les enfants ne soient pas disponibles lorsqu’il s’agit de s’amuser.

 

N’oubliez pas que dès son plus jeune âge, votre enfant a confiance en vous et attend de vous d’être protégé et d’être rassuré dans bien des situations.
Ne dites pas n’importe quelle phrase à votre enfant, vous pourriez lui faire bien plus mal que vous ne le pensez et lui laisser de mauvais souvenirs d’enfance.
Rappelez-vous que même s’ils ne vous doivent rien, vos enfants seront peut-être amenés un jour, à devoir prendre soin de vous quand vous ne pourrez plus le faire vous même : faites preuve d’amour, de patience et de tolérance envers vos enfants, ils en ont besoins.