calmer coliques de bébé

Les coliques : comment apaiser son bébé ?

Les coliques : quoi de pire pour des parents que de voir leurs enfants souffrir sans réussir à les soulager ? Pourtant, c’est bien souvent ce qui arrive avec les bébés, qui souffrent de coliques. Empêchant bébé de faire ses nuits, les douleurs abdominales sont parfois difficilement explicables et peuvent être très pénibles pour eux, et provoquer de grosses crises de larmes. Alors, comment faire pour apaiser les coliques de son bébé ? Nous vous proposons quelques conseils pour faciliter sa vie, et la vôtre !

Les coliques de bébé : qu’est-ce que c’est ?

On appelle “coliques” les épisodes de pleurs prolongés dus à des douleurs abdominales chez un bébé dont la santé n’est pourtant pas inquiétante. Elles se traduisent dans le comportement de bébé par des pleurs, certes, mais aussi des gestes qui ne trompent pas : il se tortille, s’étire, plie et déplie ses jambes… Tout cela en réaction aux douleurs dues à des gaz. Si votre bébé pleure et qu’il n’est pas malade, que sa couche est propre, qu’il n’a ni faim, ni chaud, alors c’est certainement son ventre qui le fait souffrir.

Ces épisodes sont plus fréquents en fin de journée, commencent en moyenne vers le dixième ou le quinzième jour de la vie de bébé, et disparaissent autour des 3 mois. Tous les bébés peuvent être touchés par les coliques, qui sont pénibles et parfois impressionnantes, mais sans gravité : ce n’est pas dû aux différentes alimentations possibles, comme on peut le lire ou l’entendre parfois. Pas d’inquiétude, ça passera avec le temps, et votre bébé n’est pas malade !

Pourquoi les nourrissons ont-ils des coliques ?

La raison pour laquelle il n’existe pas de solution miracle pour soigner les coliques, c’est qu’on ne sait toujours pas les expliquer entièrement, même si nous avons une connaissance scientifique de leurs effets. Un intestin pas encore entièrement formé, par exemple, expliquerait partiellement les coliques du nourrisson.

D’autre part, il semblerait que l’air qu’avale bébé en tétant contribuerait à causer des ballonnements. Sachant cela, il est possible d’utiliser quelques astuces pour réduire la quantité d’air ingérée, et donc les douleurs (même si, encore une fois, cela ne garantit pas que votre bébé n’aura plus du tout de coliques, et c’est normal !).

Comment calmer les coliques de votre bébé ?

Il existe plusieurs gestes pour soulager bébé lors des épisodes de coliques.

Le massage

Le fait de masser le ventre de votre bébé pour pousser les gaz à descendre est un bon réflexe à adopter pour aider les ballonnements à se dissiper plus rapidement. Pour pratiquer des massages sur bébé efficaces, vous trouverez de nombreux tutoriels en ligne que vous pouvez tester chez vous, afin de trouver ce qui fonctionne le mieux sur votre enfant.

Les positions

Exercer une légère pression sur le ventre d’un bébé qui fait des coliques peut soulager la douleur. N’hésitez pas à l’allonger à plat ventre sur votre jambe, ou votre bras en y ajoutant un mouvement de va-et-vient pour le bercer.  Vous pouvez aussi tout simplement replier ses jambes et les déplier alternativement pour favoriser l’évacuation des gaz.

La bouillotte

L’indétrônable bouillotte sur le ventre, un grand classique ! La chaleur peut apaiser les douleurs, c’est bien connu, et notamment les douleurs abdominales.

Le réflexe du rot

Penser à bien faire faire son rot à bébé après la tétée, c’est éviter un surplus d’air dans l’estomac qui pourrait se transformer en coliques. Un bon réflexe à adopter…

Boire à la verticale

Si votre bébé est nourri au biberon, boire à la verticale, c’est-à-dire en position debout, éviterait de laisser trop d’air passer par la tétine. Certains parents préfèrent aussi les biberons plus petits, ou anti-coliques, pour les remplir entièrement, et limiter ainsi la quantité d’air à l’intérieur même du biberon. Si votre bébé est au sein, il faudrait s’assurer (dans la mesure du possible) que le téton soit bien enveloppé par la bouche du bébé pour que l’air ne passe pas.

Lorsque tous ces conseils ne vous ont pas donnés satisfaction, vous pouvez essayer l’homéopathie.

Dans tous les cas, le meilleur des conseils que nous pouvons vous donner c’est de vous armer de patience !

Laisser un commentaire