10 phrases à ne pas dire à un enfant

10 phrases à ne pas dire à un enfant

Être parent est un vrai bonheur mais ce n’est pas tous les jours facile. Sous le coup de la fatigue, du manque de patience et de façon inconsciente, il y a des choses qu’on peut dire à notre enfant sans se rendre compte vraiment des conséquences…

10 phrases à ne pas dire à son enfant (ou essayer d’éviter !)

1- « Pourquoi tu n’arrives pas à aller sur le pot, Hugo est propre alors qu’il a le même âge que toi »

Comparer son enfant à un autre n’est pas une solution. On peut penser que ça le poussera à faire comme l’autre mais en réalité ça risque surtout de lui donner un sentiment d’infériorité et de le bloquer. Chaque enfant progresse à son rythme. Inutile de complexer son enfant parce qu’il n’arrive pas à faire certaines choses il a sûrement développé d’autre chose et celle-là viendra plus tard.

2- « Tu dois montrer l’exemple car tu es plus grand »

On entend souvent cette phrase absurde. Comment peut-on montrer l’exemple à 2, 3 ou 4 ans ?  L’exemple c’est aux parents de le montrer. Chaque enfant a le droit de profiter de son enfance, le droit de faire des bêtises ! Et mieux vaut en faire des petites petit, que des grosses plus grand… Pourquoi vouloir les faire grandir trop vite ? Ce n’est déjà pas facile d’avoir un petit frère ou une petite sœur qui vient de débarquer et monopolise l’attention et en plus il faudrait lui montrer l’exemple ? C’est trop de responsabilité pour un petit bout de chou.

3- « Arrête de me poser des questions ! »

Un enfant peut poser beaucoup de questions. C’est vrai qu’au bout de la 10ème d’affilée… Pas toujours facile de lui répondre patiemment. Ce qui est plutôt positif : il est curieux et s’éveille au monde qui l’entoure. Si l’on connait la réponse, autant lui répondre. Lorsqu’on n’a pas la réponse il ne faut pas hésiter à lui dire qu’on ne sait pas et que l’on en reparlera après avoir cherché plus tard.

Envoyer promener son enfant lorsqu’il nous pose une question, c’est lui montrer qu’on ne s’intéresse pas à lui. Le risque est de provoquer un manque de confiance par la suite. Notre rôle de parents est d’accompagner notre enfant le mieux possible pour qu’il s’épanouisse. Personne n’a dit que c’était facile, l’important est de faire de son mieux et d’être à son écoute !

4- « Tu n’y arriveras jamais »

Il est plus utile d’apprendre à son enfant de persévérer en essayant à nouveau que d’abandonner dès le 1er obstacle. C’est un apprentissage qui pourra lui être bénéfique pour toute sa vie !

5- « Tu dis n’importe quoi »

Au lieu de se moquer de bébé qui vient de dire « core baba », reformulez la question « tu veux encore de la banane ? ». Cela permet de vérifier ce qu’il demande et lui apprend à s’exprimer correctement. Le risque de ne pas reprendre bébé pas lorsqu’il prononce mal quelque chose est qu’il continue à le prononcer mal car il se fait comprendre ainsi, pourquoi faire plus d’effort pour prononcer correctement alors ?

6- « Ton papa est c** »

Critiquer le papa ou la maman avec qui on est en désaccord ou avec lequel on se sépare n’est pas une solution. Certes on ne peut pas toujours être d’accord mais mieux vaut en parler sans la présence de l’enfant qui n’a pas à arbitrer les disputes de ses parents. Inutile de lui demander de choisir son camp, il a autant besoin de son papa que de sa maman.

7- « Mange, c’est bon pour la santé ! »

Dire que c’est bon pour la santé à un jeune enfant c’est un peu comme lui avouer que ça n’a pas bon goût. En effet, pour beaucoup de nos petites têtes blondes, un aliment ne peut pas être bon pour la santé et bon gustativement en même temps, d’ailleurs certains adultes le pensent aussi… :-).

8- « On ira sur la lune quand les poules auront des dents !

À moins que votre fils s’appelle Einstein, il ne comprend pas l’ironie :-), donc il va prendre votre phrase au sens propre…

9- « Tu es méchant »

Bébé vient de nous tirer les cheveux et la première phrase qui sort c’est « tu es méchant ». Préférez plutôt « arrête de te comporter comme ça ». Ce qui ne veut pas dire pareil, c’est son comportement qui n’est pas bien et non sa personne qui es mauvaise.

10- « Et merde, putain »

Le risque, sans surprise c’est qu’il répète ! Pas toujours évident de ne pas dire de gros mots. Malgré nos efforts, ils nous échappent de temps en temps. On peut toujours essayer de les épeler (les enfants en bas âge ne comprendront pas la supercherie mais les enfants plus grands comprennent !)

Pour conclure

N’oubliez pas que certains gestes ou paroles anodines pour vous peuvent être mal interprétées par un enfant et perturber son bon développement.

Si vous sentez que vous ne vous y prenez pas toujours de la bonne façon avec lui et que cela se répercute sur son comportement, n’hésitez pas à faire appel à un coach parental ou autre spécialiste de la petite enfance pour vous aider. L’œil d’un professionnel vous permettra de prendre du recul et faire le point sur vos difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.