idées reçues sur les assistantes maternelles airnounou

12 idées reçues sur les assistantes maternelles

Comme dans beaucoup de métiers, les assistantes maternelles sont très souvent victimes de clichés infondés et parfois injustes. Malheureusement entre idées reçues et les préjugés, il y de quoi s’y perdre ! Mais surtout en plus d’être faux, certains on-dits sont clairement à l’origine d’une dévalorisation du métier d’assistant maternel. C’est donc armé de toute notre bonne volonté, que nous avons décidé de fair la peau à 12 de ces idées reçues beaucoup sur nos assistantes maternelles !

1. “Assistante maternelle et nounou c’est la même chose”

Non, non et re-non : ce n’est absolument pas le même métier !

Nounou est l’appellation commune du métier de nourrice, celle qu’on appelle nounou à domicile est en réalité une auxiliaire parentale.

L’auxiliaire parentale exerce la garde d’enfant directement au sein du domicile familial. Pour devenir auxiliaire parentale, il n’existe pas de formations réglementées. Mais on peut cependant faire des stages ou tenter d’acquérir de l’expérience dans la petite enfance.

L’auxiliaire parentale est la salarié du particulier employeur, au même titre que la femme de ménage ou le jardinier etc…c’est une employé de maison.

L’assistante-maternelle de son côté travaille au sein de son propre domicile ou dans une MAM.

Cependant, elle est également la salarié du parents employeur. Il faut noter que le calcul du salaire de l’assistante maternelle est un processus de rémunération assez complexe au premier abord, mais qui exige surtout une attention particulière.

Contrairement à l’auxiliaire parentale, pour devenir assistant maternel il faut prendre en compte le fait qu’il s’agit d’un emploi très réglementé. À noter que les contrôles (par les PMI) y sont réguliers et ce dès les premiers pas dans la formation ou même dans l’exercice quotidien du métier.

Donc très clairement, les “nounous” et les “assistantes-maternelles” sont des métiers très différentes.

2. “Assistante maternelle, ça n’est pas un vrai métier”

Faux :

On devrait condamner les personnes qui prononcent ce type de phrase à garder 4 enfants d’âge différents (qui ne sont pas les leurs) pendant toute une semaine. Au bout de 20min, ils devraient changer d’avis…

En dehors de l’aspect “humoristique” de cette phrase, on peut aussi poser une question à ceux qui pensent comme ça : “Où est le respect pour ces personnes qui vous accompagne dans la garde de votre enfant, pendant que vous allez travailler ?”

Passer ses journées à changer des couches, à prendre soin d’enfants et à les occuper, n’est pas tous les jours évident.

3. “Les assistants maternels ont beaucoup de temps libre”

Prenons un exemple : une assistante maternelle garde trois enfants qui n’ont pas le même âge : ils n’auront donc pas les mêmes centres d’intérêts, de ce fait pas les mêmes occupations. Lorsque l’un fera plusieurs siestes dans la journée, il faudra occuper les autres. Ensuite ils doivent déjeuner, goûter etc…c’est parfois toute une organisation quasi-militaire.

Regardez cet exemple de la journée type d’un assistant maternel.

Pour finir, les assistants maternels n’ont pas plus de temps libre qu’un autre métier; lorsque l’on s’occupe d’enfants il est difficile de rester inactif bien longtemps.

4. “Les assistantes maternelles gagnent très bien leur vie”

Les assistantes maternelles ne sont pas des indépendants qui calculent leurs revenus en fonction de leur chiffre d’affaire : elles sont salariées.

Salariée : ce qui signifie qu’elles sont payés en fonction de leur taux horaire, du temps de travail fournis mais aussi du nombre d’agréments (nombre d’enfants possible de garder simultanément). Plus elles ont de “gros” contrats et mieux elles gagnent leur vies. Mais dans les faits, les assmats accumulent plusieurs petits contrats avec des durées variables.

Les parents comprendront certainement mieux pourquoi ils ont du mal à trouver une assistante maternelle pour garder leur petit 3h par semaine.

5. “Les assistants maternels ne seront jamais au chômage”

Évidement, on se dit qu’il y aura toujours des enfants à garder. Mais les mentalités changent et les modes de gardes aussi.

Il faut de plus compter une dévalorisation du métier d’assistant maternel, qui enregistrait en 2016 sa première baisse du nombre de demande d’agréments.

Les nouveaux modes de gardes, avec notamment la garde partagée, qui augmentent un peu plus la concurrence subit par les assistants maternels.

Dites vous que comme tous les métiers à notre époque, l’assistant maternel n’est pas plus à l’abris qu’un autre.

6. “Assistantes maternelles c’est comme babysitter”

Si les parents sous-entendent par là souvent que l’assistante maternelle est tout le temps disponible : c’est encore une fois faux.

On rappelle que l’assistante maternelle est agréée par son conseil départemental, alors que le babysitter est un métier que “n’importe qui”est libre d’exercer.

8. “C’est le RAM qui décide du sort d’une assistante maternelle”

Le RAM ou Relais des Assistantes Maternelle, est un lieu de rencontre et d’information pour les parents et les gardes d’enfants, principalement les assistants maternels. Ils n’ont donc aucun pouvoir hiérarchique, sur les assistants maternels. Le RAM est généralement animé par des professionnels de la petite enfance, ce ne sont en revanche, ni des assistants maternels, ni des juristes. Il est donc important de toujours faire vérifier les informations, notamment juridique, qui y sont transmise.

D’ailleurs, de nombreux assistants maternels remontent des conseils erronés donnés aux parents.

En cas de désaccord avec votre assistant maternel (ou un parent employeur), c’est la PMI qu’il faut contacter en premier lieu. Mais en cas de désaccord avec le droit du travail, c’est le conseil des prudhommes qui doit statuer. 

9. “Les assistantes maternelles ne peuvent pas rompre un contrat”

On a du mal à croire que des personnes pensent ça…

L’assistante maternelle est une salariée comme n’importe qui, si celle-ci souhaite mettre fin à son contrat c’est parfaitement possible.

Une démission de l’assistante maternelle est tout à fait envisageable lorsque la rupture du contrat de travail est à son initiative. Il faut cependant prendre en compte le délai de préavis selon la durée effective de son contrat.

10. “L’assistante maternelle sert à éduquer les enfants”

On a même pas envie de répondre à cette idée reçue.

L’assistante maternelle n’est ni une éducatrice, ni une psychologue de la petite enfance. Elle est là pour vous accompagner dans la garde de votre enfant et dans son intégration dans la vie en société.

Mais, elle ne peut clairement pas éduquer les enfants, c’est le rôle des parents.

11. “Être assistant maternel c’est être son propre patron”

Noooooon !

Nous l’avons déjà expliqué plus haut, l’assistant maternel est salarié du particulier employeur. Ce n’est ni un indépendant, ni une société.

Le parent est un employeur et donc il a toutes les responsabilités qui vont avec, dont par exemple : le paiement du salaire à date fixe, le respect des horaires, le bien être de son salarié sur son lieu de travail.

12. “Les enfants, ça s’occupe tout seul”

Les personnes qui pensent ça n’ont certainement pas d’enfant…ou alors ils ont oublié le principe.
Une assistante maternelle doit plusieurs fois au cours d’une journée se démontrer imaginative pour trouver des activités adaptés à chaque enfant ou à chaque tranche d’âge.
De plus, les enfants ont besoin de beaucoup d’attention.
Même s’il n’y a qu’un nombre très faible d’assistantes maternelles qui profitent de leur métier pour prendre des cafés entre amis…c’est bien souvent le cas dans beaucoup d’autre métiers !

Et vous à quelles idées reçues aimeriez-vous faire la peau  ?

Laisser un commentaire